Arquus veut valoriser le patrimoine militaire à Garchizy

Poids lourd de la conception et de la maintenance des blindés de l’armée de terre, Arquus veut créer sur son site de Garchizy une fondation dédiée à son patrimoine et à celui de ses prédécesseurs qui, depuis plus d’un siècle, ont imaginé et lancé des générations de véhicules militaires. L’entreprise envisage une ouverture au public de cet espace de conservation et de valorisation.

Géant aux 1 500 salariés, la société Arquus compte 25 000 véhicules blindés légers et médians en service dans l’armée française. Elle a participé activement à la conception des engins du futur – le Griffon et le Jaguar. Ce qui ne l’empêche pas de se pencher sur son passé et sur celui des entreprises dont elle est l’héritière.

Lancé en 2018, un projet de fondation du patrimoine a été présenté récemment par le comité exécutif d’Arquus sur son site de Garchizy (ex-Renault Trucks Defense), où travaillent environ 400 personnes (1). C’est en effet dans un des bâtiments de ce pôle immense que l’espace de conservation et de valorisation des véhicules militaires sera implanté. En attendant la naissance officielle de la fondation, espérée pour juin 2021Emmanuel Levacher, président d’Arquus, et Grégoire Verdon, directeur du patrimoine, ont exposé l’esprit et les premières avancées de cette initiative à Denis Thuriot, président de Nevers Agglomération, et à Pascal Dessauny, vice-président en charge de l’économie locale, de la gestion des parcs d’activités économiques, de l’artisanat et du commerce.

Nous souhaitons travailler en synergie avec les collectivités locales et les institutions. Cet espace peut être complémentaire des initiatives en matière de mobilité ou des événements organisés sur le circuit de Nevers-Magny-Cours, comme les Classic Days. De nombreuses pistes sont à explorer.

Emmanuel LevacherPrésident, Arquus Tweet

Arquus envisage ainsi d’accueillir du public, dans un second temps, après voir donné corps à son projet. Sa fondation aura pour objectifs d’inventorier, répertorier, contextualiser, mettre en valeur et présenter les objets, documents, véhicules faisant partie ou ayant écrit l’histoire de l’entreprise ou des marques qui ont conduit jusqu’à elle : Panhard & Levassor, Berliet, Latil, SOMUA, Renault puis SAVIEM puis RVI, AML puis ACMAT, etc.

Cette fondation sera alimentée par les sites actuels d’Arquus : Marolles-en-Hurepoix (fief historique de Panhard), Saint-Nazaire (berceau d’ACMAT), Limoges (fabrication de moteurs militaires depuis les années 30, puis production notamment des VAB de l’armée de Terre) et Garchizy. D’autres fondations ou musées seront également sollicités pour prêter des pièces de leurs collections.

A terme, environ 80 véhicules devraient constituer la face la plus spectaculaire du musée d’Arquus. Le comité exécutif a présenté à ses invités la quarantaine d’engins déjà réunis, parmi lesquels neuf camions prêtés par la famille Legueu, qui a fondé jadis la prestigieuse marque ALM (Ateliers Legueu Meaux), ainsi que des véhicules récents de la gamme Arquus et des VAB de l’armée de Terre ; un tracteur de 1925 est là pour rappeler que le premier char a été conçu à partir d’un engin agricole.

« Cette fondation s’adresse à l’extérieur mais elle a aussi une vocation pour l’intérieur de notre entrepriseNos salariés sont très fiers de leur histoire. Nous sommes tournés vers l’avenir, mais nos racines, notre ancrage, sont eux aussi très importants pour nous. ».

Emmanuel LevacherPrésident, Arquus Tweet
  1. Le site de Garchizy est aujourd’hui consacré à deux activités majeures : la réparation de véhicules de l’avant blindés (VAB) de l’armée de Terre et la logistique de pièces et organes de rechange.

Partager cette article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Article récents

Win
Nevers